Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 17:49

Dans de nombreuses années,

Lorsque la vieillesse,

Implacable compagne,

Aura gravé sur mon visage

Les méandres irréguliers

De mes existences passées,

Dans les reflets apaisants

D’un feu de cheminée,

A mes petits-enfants,

Je parlerai de toi.

 

Naturels et simples,

Les mots, comme des colombes,

S’envoleront vers la liberté

De nos années lointaines,

Offrant comme ultime présent

A un vieillard décharné,

Quelques souvenirs jaunis

D’une complicité d’antan

Que l’amertume du temps

Assassina sans émotions.

 

Lorsque la mort,

Aujourd’hui ou demain,

Sur le heurtoir de la porte,

Sournoise et malveillante,

Posera sa main vengeresse,

Sans regrets, sans remords,

Je lui ferai le don, sublime,

D’un dernier souffle de vie ;

Heureux d’avoir été, un jour,

Ton ami…

 

                            DKA

Partager cet article
Repost0

commentaires