Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 20:49

Je ne suis plus que la brise légère

Qui, au gré de ses envies,

Se perd dans tes mèches folles ;

Un ruisseau, au cours tumultueux,

Ru serpentant dans la vallée

De tes larmes les plus douces ;

L’étoile au firmament de ton ciel

Qui, au milieu de tes nuits, brillera

Pour te guider vers ton bonheur.

 

Je ne suis plus qu’une déferlante,

Sur les falaises de la déraison,

Qui se brise dans un grondement ;

Une bruine de printemps,

Infimes attentions alanguies,

Qui frôle sans pudeur ton visage ;

Une senteur océane enivrante

Qui enlace ton passé en détresse,

Se perdant dans les abysses de ton âme.

 

Je ne suis plus qu’un regard perdu

Au centre des brumes oppressantes

D’un amour qui se refuse à ma vie ;

Les mains tremblantes et orphelines

De ta peau aux reflets nacrés,

De ton corps, aux caresses, abandonné ;

Une plaie purulente, insondable,

Saignant mille larmes, mille maux,

Un corps meurtri, inerte et sans vie.

 

Je ne suis plus… rien.

 

                                            DKA

Partager cet article
Repost0

commentaires