Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 19:13

Vide, vide, son cœur,

Desséché par le malheur,

Regard peu à peu s'éteint,

Le refus d’un lendemain.

 

Aller même jusqu’à nier,

Qu’un jour il a existé,

Retenir parfois la lame

Et se noyer dans ses larmes.

 

 Viens, retire-lui la vie,

Arrache son cœur de banni ;

Seul au milieu du désert

Guide-le vers ton enfer.

 

 Offres-lui enfin une chance,

Cette absurde déchéance,

A genoux, tel pénitent,

Il périra en pleurant.

 

 Pugilat dans son esprit,

Un regard pour son amie,

Poser ses lèvres sur sa main,

C’était son plus beau chagrin.

 

 Il délivre son adieu,

Partir avant d’être vieux,

Attiré par les remords,

Il n’aspirait qu’à la mort.

 

 Il est parti ce matin,

Le long de l’ultime chemin.

Au fond des yeux une lueur,

L’étincelle d’une dernière heure.

 

                                      DKA

Partager cet article
Repost0

commentaires