Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 09:15

Devant mes yeux,

Par les larmes, inondées,

Un voile terne a recouvert

La seconde durant laquelle

Mon âme a décidé

De déserter mon corps.

 

Impatient d’offrir, au destin,

Cette existence,

Sans relief et inutile,

Mon cœur s’offre,

Sans regrets, à la faux aiguisée

De ma fidele fiancée.

 

Sur les rives dévastées du Cocyte,

Le regard tendre et sournois,

Ma compagne,

D’une caresse morbide,

Me pousse sur la périssoire,

Vermoulue, de Charon.

 

Abandonné du monde des vivants,

Au cœur du marais ténébreux

Des enfers, mon esprit se perd 

Au-delà des flammes dévorantes

D’un royaume qui fait de moi

Son souverain intemporel.

 

                                     KA'd

Partager cet article
Repost0

commentaires